💡Covid 19 – Danger, risque et prévention. Petites notions utiles…texte du Docteur Delaye

Danger et risque sont des mots dont les médias nous abreuvent jour après jour à propos du Covid 19. Jusqu’à souvent confondre ces 2 notions ! Nous sommes tous d’accord, en effet, pour penser que s’il y a danger… il y a risque et que si il y a risque…il y a danger. C’est vrai, mais cela veut-il dire que risque et danger signifient la même chose? Assurément non ! Et cette notion est d’importance pour comprendre les différentes stratégies mises en œuvre dans la lutte contre le Covid 19.
Le lion va nous servir d’exemple pour illustrer la différence entre danger et risque. Nous savons tous à quoi l’on s’exposerait si l’on devait s’approcher de ce prédateur sans se protéger. Le lion représente ici le danger. Pour l’approcher, nous préférerons le voir en cage (c’est une image !). Nous nous sentons alors à l’abri du danger. Mais le lion est-il moins dangereux pour autant ? Non, bien sûr ; vous n’ouvririez pas la cage ! En le mettant en cage nous avons juste supprimé le risque.
Il en est ainsi du Covid 19. Il est dangereux -on le sait tous- et nous fait courir des risques -nous les connaissons bien-. Comme avec le lion, on n’a pas envie de s’y frotter…
Cet exemple peut aider à mieux différencier les stratégies déployées pour combattre ce fléau planétaire. Elles s’organisent autour de plusieurs axes de prévention :
1. La prévention primaire. Elle vise à éviter, comme pour le lion, de rencontrer le danger :
– par le confinement d’abord ! Ă  la diffĂ©rence que, en ce moment, c’est nous qui sommes en cage… C’est la stratĂ©gie la plus efficace. Respectons absolument ces règles de distanciation sociale. Elles nous protègent individuellement et collectivement.
– par l’éradication du danger. Pour le lion, je n’ai pas osĂ© en parler… Nous avons heureusement d’autres moyens que son extermination pour nous en protĂ©ger ! Concernant le Covid 19, en revanche, nous n’aurions aucun regret, bien au contraire, Ă  le voir disparaitre. Mais, hĂ©las, nous n’avons pas, Ă  l’heure actuelle, l’arsenal pour l’anĂ©antir. Et il faudra attendre qu’une part suffisamment importante de la population mondiale (environ 60%) soit immunisĂ©e pour qu’il perde sa capacitĂ© Ă  perdurer. Patience…
2. La prévention secondaire. Elle consiste à limiter les risques liés à la rencontre avec le danger. Là, pour illustrer les conséquences de cette rencontre, je ne parlerais plus de nous face au lion dans sa cage… Avec le Covid 19, ennemi invisible à forte contagiosité interhumaine, la possibilité de cette rencontre existe dès que nous nous affranchissons de la distanciation sociale. Pour se prémunir des conséquences de cette exposition, il y a plusieurs stratégies possibles :
– d’abord, Ă©viter qu’il ne nous infeste. C’est-Ă -dire qu’il ne trouve pas dans notre organisme les conditions propices Ă  sa survie et Ă  sa multiplication. Nous sommes ici Ă  la frontière des prĂ©ventions primaire et secondaire. En effet, ĂŞtre simplement en contact cutanĂ© avec ce virus n’est pas suffisant pour ĂŞtre infectĂ© ; il faut qu’il pĂ©nètre nos voies respiratoires. Pour cela, des mesures essentielles : les gestes barrières ! En les renouvelant avec application dès que le risque de rencontre existe, on Ă©vitera de le porter Ă  notre visage. C’est Ă©vident et c’est efficace. A rĂ©pĂ©ter sans cesse…
– ensuite, minimiser ou mieux annihiler les consĂ©quences de l’infection. Cette voie est celle sur laquelle travaillent avec ardeur les laboratoires d’infectiologie du monde entier. Les pistes sont très nombreuses, souvent prometteuses. Les axes de recherche se partageant ici entre ce qui viserait inactiver le virus dans l’organisme avant qu’il n’infecte les cellules (vaccination, immunothĂ©rapie, sĂ©rothĂ©rapie…) et ce qui pourrait attĂ©nuer voire empĂŞcher les consĂ©quences de l’infection cellulaire par le virus (antirĂ©troviraux, hydroxychloroquine…). Nul doute que l’intelligence humaine saura trouver ce qui peut sauver l’espèce !
3. Enfin, sachons qu’il existe Ă©galement une prĂ©vention dite tertiaire qui vise Ă  “rĂ©parer”, après consolidation, les dommages causĂ©s par la rencontre avec le danger. Pour le lion, s’il nous a laissĂ© la vie, ce seront des prothèses pour remplacer quelque membre arraché… Pour le Covid -19, mĂŞme si les sĂ©quelles apparaissent peu importantes, il est encore trop tĂ´t pour Ă©valuer avec prĂ©cision celles qu’il pourrait entraĂ®ner au dĂ©cours de l’infection.

Prenez-soins de vous !