Tribune du Docteur Dominique Delaye : Elections municipales à Crest : voter en connaissance de cause, parole d’abstentionniste…

J’aime Crest. J’aime ma ville, j’y vis pleinement et je souhaite pour elle et les Crestois le meilleur pour ces prochaines années. Cet attachement à Crest est tel qu’il me paraissait impossible en ce début d’année 2020 de ne pas participer au débat démocratique ouvert par les élections. J’avais même imaginé porter quelques idées pour son futur au travers de la 4ème liste ” Crest, décidons d’un avenir meilleur “. Un engagement trop tardif pour être mené à son terme et qui, en vue de l’échéance du 15 mars, m’avait fait accepter la main tendue par Hervé Mariton pour construire ensemble l’avenir de Crest.

Mais -tout le monde s’en souvient- le climat politique au début du mois de mars n’était plus tout à fait à la chose électorale. Il fallait faire face à un enjeu d’une autre importance, celui de préserver nos vies face à un virus inconnu d’une dangerosité hors du commun. Parce que, étant médecin, j’ai eu conscience très vite qu’il fallait tout faire pour éviter sa propagation j’avais choisi la distanciation sociale avant même qu’elle ne fut préconisée. Mes colistiers en témoignent. A mes yeux, le report des élections était incontournable compte tenu de l’évidence des risques. Elles furent malgré tout maintenues…

     Alors le 15 mars, jour du 1er tour, voter en connaissance de cause c’était pour moi et sans doute pour beaucoup d’autres concitoyens tenir compte en priorité du risque sanitaire et donc n’exposer ni les autres, ni soi-même. Et, comme de nombreux électeurs pris au dépourvu de solutions de vote ” sans contact “, je ne me suis pas rendu aux urnes et me suis donc retrouvé, bien malgré moi, au rang des abstentionnistes.

Nous avons été plus de 3000 Crestois à s’être détourné de ce 1er tour, 60 % de plus qu’en 2014 ! Nous étions nous pour autant désintéressés de Crest ? Non bien sûr. Nous ne nous savions pas aussi nombreux et chacun se disait peut-être que la liste ” Parce que nous aimons Crest ” gagnerait sans notre voix et, qu’au pire, notre mobilisation lors d’un 2ème tour nous permettrait de l’emporter. Nous y sommes.

     Dès lors, le 28 juin prochain, voter en connaissance de cause, c’est savoir qu’il n’y aura pas de 3ème tour et qu’au lendemain de l’élection, l’avenir de Crest sera fixé pour les six prochaines années. Alors, nous, abstentionnistes attentistes du 1er tour, mobilisons-nous. Le risque sanitaire étant désormais bien maitrisé, nous nous devons absolument d’exprimer notre choix avec conviction, en nous rendant aux urnes ou en usant des possibilités de procuration qu’il est question de simplifier davantage. Il convient pour les plus frileux d’anticiper son moyen de participation. C’est la nouvelle priorité. L’abstentionnisme cette fois-là sera coupable.

   En effet, Crest va devoir faire face ces prochaines années à de nombreux enjeux qu’ils soient économiques, sociétaux, environnementaux… et le choix de l’équipe municipale qui prendra en charge le destin de notre belle ville est crucial. La liste ” Parce que nous aimons Crest ” que nous avons eu la chance, Françoise Faure et moi-même, de rejoindre dès avant le 1er tour porte en elle la volonté profonde de relever avec succès ces défis. J’appelle donc de mes vœux tous les abstentionnistes ” contraints ” du 1er tour comme moi à soutenir et voter pour nous. ” Parce que nous aimons Crest ” veut entretenir et amplifier une politique d’actions concrètes au service des Crestois, continuer d’imaginer et d’innover pour porter des projets utiles à notre ville et l’inscrire dans une modernité cohérente, raisonnable et surtout partagée. Crest n’a pas besoin d’affrontement idéologique, Crest n’a pas besoin d’aventure, Crest a besoin de vivre sereinement, d’aborder les étapes de son développement avec écoute et pragmatisme et de défendre nos valeurs communes dans le respect mutuel de chacun de ses habitants.

    Au-delà d’un bilan que chacun connait dans la gestion de la ville, l’équipe d’Hervé Mariton nous a démontré ces dernières semaines tout le courage et l’abnégation de l’action municipale au service de tous les Crestois. Si cette crise exceptionnelle a bouleversé le cours des élections, elle a aussi permis de toucher du doigt l’importance de l’expérience et du sérieux dans la conduite des affaires de la ville.

  Le 28 juin, en toute connaissance de cause, je serais, avec d’autres, un ex-abstentionniste qui votera… parce que nous aimons Crest.

Dr Dominique DELAYE